Camp d’internement pour “étrangers indésirables” à Reillanne (1942-1945)

Reillanne 1944-2024

80 ans après la dernière rafle de Juifs en France le 12 mai 1944 à Reillanne,

la commune se souvient

En 1942, le gouvernement de Vichy a ouvert à Reillanne un « centre spécial pour des étrangers non dangereux » et « indésirables », qui abrita principalement des familles juives dans l’incapacité de travailler. Le 12 mai 1944, des agents français de la Gestapo de Marseille y opérèrent la rafle de 54 Juifs, qui furent déportés à Auschwitz-Birkenau depuis Drancy par les convois 74 et 75 des 20 et 30 mai 1944.

En partenariat avec l’historienne Annette Becker, spécialiste des crimes de masse et des camps, et qui sort actuellement chez Gallimard un livre en partie consacré au camp de Reillanne, la commune souhaite commémorer les 80 ans de ce drame, et plus largement l’existence de ce camp, assez méconnue. Dès 2022, sollicitée par le lycée des Métiers Martin Bret de Manosque dans le cadre de son programme « Mémoire et résistance », elle a initié la réalisation, par deux classes de cet établissement (BAC Agora et CAP Métallerie) d’une plaque mémorielle concernant la rafle du 12 mai 1944. Celle-ci sera fabriquée durant l’hiver 2023, pour être installée aux abords du site (privé) et inaugurée le 12 mai 2024.

Outre cette plaque, la commune souhaite élaborer une exposition « grand public », à partir des nombreux documents conservés aux Archives Départementales des Alpes-de-Haute-Provence (Digne-les-Bains), à proposer en différents lieux (Reillanne, lycée Martin Bret, AD 04) durant l’année 2024.

Ci-dessous, le projet de plaque mémorielle qui sera construite par des élèves du lycée Martin Bret. Cliquez sur le lien!

plaqueversiondefinitiveReillanne